L'HABITANT DU PAYSAGE, Saint-Malo, France, 2015-2016

Installation: Dessin calligraphique et animé

 

« La tâche de la vie est de faire coexister toutes les répétitions dans un espace où se distribue la différence »

- Gilles Deleuze, Différence et répétition

Habitant-bleu
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»
Exposition «L'habitant du paysage»

L'habitant du paysage

 

Un paysage dessiné : des nuages et une petite maison bretonne. Saint-Coulomb, depuis la fenêtre d’où je l’observe.

 

Je multiplie le paysage, comme un exercice de calligraphie, afin de trouver le « meilleur » dessin, l’exemplaire parfait. Après 87 répétitions, j’en arrive à cette conclusion : pourquoi l’un serait-il meilleur qu’un autre? (À ce moment précis, j’ai une pensée pour John Cage et son approche des sons/bruits.)

 

Je regarde le mur couvert de ces dessins. Est-ce une répétition de dessins qui se ressemblent, ou des dessins différents? La répétition inexacte a un impact sur l’œuvre à faire : elle induit un mouvement. L’image devient temporelle. Les dessins statiques, semblables et différents, s’assemblent en dessin animé.

 

Il en va de même pour les variations de bleu du ciel, réel ou numérique : toujours semblable et différent à la fois.

 

Les vidéos proposent le défi de regarder une série de répétitions, entre contemplation et ennui. Entre pensée mobile et immobile.

L’habitant du paysage

Cet être animé 

C’est être animé 

 

Je tiens à remercier:

Le Centre de la Vallée Salvador Allende de Saint-Malo pour son accueil et son soutien à la recherche-création;

La Société de développement des entreprises culturelles pour son soutien à la recherche-création.

Logo Gouvernement du Québec
 

L'habitant du paysage (The landscape's inhabitant )

 

A drawn landscape: clouds and a small Breton house. Saint-Coulomb, from the window where I look at it. I multiply the landscape, like a calligraphy exercise, in order to find the «best» drawing, the perfect example. After 87 repetitions, I come to this conclusion: why would one drawing be better than another? (At this very moment, I have a thought for John Cage and his approach of sounds / noises.)

 

I look at the wall, covered with these drawings. Is it a repetition of drawings that look alike, or different ones? Inaccurate repetition has an impact on the work to be done: it induces movement. The image becomes temporal. Static drawings, similar and different, come together and becomes animated. The same goes for variations in the blue of the sky, real or digital: always similar and different at the same time. The two videos offer the challenge of watching a series of repetitions, between contemplation and boredom. Between mobile and still thought.

The inhabitant of the landscape

This animated being

Is to be animated.

 

I would like to thank:

The Centre de la Vallée Salvador Allende in Saint-Malo for their welcome, support and exhibition of this research and creation.

The Société de développement des entreprises culturelles for their support in this research-creation.